TÔZAI !..., 2014

L’avant des choses

Ma première pièce, Mua, s’est intéressée à ce qu’il y a avant l’événement, à la façon dont celui-ci s’origine. Cette question, quelques 18 ans plus tard, resurgit.
Au spectacle, j'ai toujours aimé le moment d'avant l'événement : la bascule de lumière quand il y en a une, et/ou le lever de rideaux.
C’est le moment, le rituel qui dit à tous : "cela va commencer". Et permet la bascule interne pour que chacun devienne spectateur.
En Europe, rideaux de fer, lourds drapés rouges, ors, noirs, velours, tissus, voiles, cyclo, peintures sur toiles, prennent en charge ce moment, l'effectuent.
Les spectateurs que nous sommes assistent, à chaque représentation, à ce dévoilement auquel nous ne prêtons plus vraiment attention. Comme si celui-ci ne faisait qu'annoncer l’importance du moment à venir mais que lui même s’effaçait, était l’effacement.
J’aimerais revenir sur ce moment et en faire le cœur de mon prochain travail. Le restaurer dans sa valeur d’événement en soi.
La fréquentation des scènes japonaises classiques a renforcé mon intérêt pour cette activité d’effacement/révélation.
Au Bunraku, il y a souvent un premier lourd rideau d'apparat proche de la tapisserie qui accueille l’entrée du public.
Il disparaît verticalement, par le haut des cintres.
Il découvre un rideau rayé vert, noir, rouge qui disparait à son tour. Apparait alors un rideau noir pendant qu’un accessoiriste lui même voilé vient présenter la pièce qui va être jouée. Alors qu’il sort en criant un long et étiré “Tôzaiiiiii….” (“d’Est en Ouest”….) dont on entend la résonance en coulisse, le rideau noir est chassé par un corps enroulé dans le tissu même. La sihouette, qui court, est très perceptible dans ce dernier mouvement horizontal. Parfois, suivant l’intrigue de la pièce, le rideau bleu ciel, appelé Asagimaku, masquant la préparation d’un décor, est lâché subitement depuis les cintres afin de ménager un effet de surprise et d’accélération dans le récit.

Il y a là une véritable chorégraphie verticale, horizontale tant du dévoilement que de l’effacement. Le théâtre est une machine à voir et le rideau est sa paupière. Le théâtre met en scène l’acte de voir autant qu’il construit des images. Le rideau scande, découpe, sépare, permet l’éllipse, la formation de l’image, du sens, sa transformation. Comme le battement de paupière ou le sommeil restaurent et permettent de continuer de voir.
Dans le cri “ Tôzai”, j’entends un appel, une ouverture.
L’événement à venir est déjà vivant dans cet appel.
Le théâtre comme ouverture et battement permanent.
Tôzai!..., la pièce chorégraphique éponyme, fera de cette “annonciation” son sujet.
Tôzai!... se pense comme un mille feuille d’ouvertures, comme un effeuillage de rideaux permanent.

La danse de l’avant
La danse de l’avant est à chercher dans de multiples strates.
Quelle danse permet à la danse d’émerger ?
A ce moment de notre recherche, une figure se détache : Sambaso
Sambaso est une figure de l’avant. Au Bunraku encore, sa danse a lieu avant la représentation elle même, devant le rideau, pour préparer la scène ; à un moment où le public entre, s’installe et ne prête pas forcément attention à la scène. Ce sont des artistes en formation qui l’exécutent.
Sambaso, figure populaire, nettoie, chasse ce qui est néfaste, mais aussi prépare la scène, sème afin que du nouveau advienne. Sa danse, très dynamique, est faite d’étranges bonds de “grue” et répond, dans un rapport tendu, à un tambourin. C’est une figure associée aux forces du perpétuel recommencement de la vie.
En studio, j’ai commencé de travailler cette gestualité de la préparation de l’espace, le découpage très géométrique de celui-ci et aussi le rythme vif, emporté et la durée resserrée que doit recouvrir “cet avant”.
Une  piste émerge que des Sambaso successifs viennent rythmer la pièce de leur différentes façons d’interpréter cette danse qui est une sorte de “Sacre” en soi même.
Quelle danse se trouve nichée, pliée dans les rideaux avant que le spectacle ne commence ?
Dans les plis des rideaux persistent des danses que l’on n’a pas vues, que l’on n’a pas bien vues, qui ne sont pas encore arrivées, ou que l’on ne peut voir.
Des danses qui célèbrent à leur manière leur propre apparition, leur recouvrement aussi.
Nos corps les dévoileront, les déplieront, les inventeront, les restaureront. Nous naviguerons entre bains de l’histoire*, anachronisme et ferons surgir notre propre danse de l’avant.
Tôzai!...

Emmanuelle HUYNH

 * nos sources actuelles, non exhaustives et évolutives : Isadora Duncan, Lisa Duncan et Georges Pomiès, Joséphine Baker, Garth Fagen,Impekoven, Hijikata, sa danseuse Achikawa Yuko, Tamasaburo Bando.

 

Conception et chorégraphie Emmanuelle Huynh
Collaboration et assistanat Pascal Queneau
Sonographie Matthieu Doze
Lumières Sylvie Garot
Dispositif scénique Jocelyn Cottencin
Costumes Babeth Tensorer et Jocelyn Cottencin
Ressources Isabelle Launay
Collaborateur pour les recherches au Japon Patrick De Vos
Régie générale Christophe Poux

Fabrication et interprétation Katerina Andreou, Jérome Andrieu, Bryan Campbell, Volmir Cordeiro, Madeleine Fournier et Emmanuelle Huynh
Danseuses associées au travail Lisa Miramond et Sonia Garcia

Production et diffusion Esther Welger-Barboza
Administration Extrapole

Production Compagnie Mùa
Coproduction Centre national de danse contemporaine - Angers, L’apostrophe – scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, Théâtre Garonne, Le Théâtre scène nationale de Saint-Nazaire, le Manège de Reims, l’Arcadi Ile-de-France, Le Musée de la Danse / Centre chorégraphique National de Rennes et de Bretagne, le Centre Chorégraphique National de Caen / Basse Normandie dans le cadre de l’Accueil studio, le Centre Chorégraphique National de Grenoble dans le cadre de l’Accueil Studio 2014, le Centre chorégraphique national Montpellier Languedoc-Roussillon - programme de résidences
Avec le soutien de l’Ambassade de France / Institut français du Japon, du Collectif Danse Rennes Métropole.
 

Interview sur la radio locale RGB FM - janvier 2015

Texte de Gérard Mayen
Lire l'article

Danser Canal Historique.com - 23 novembre 2014
Lire l'article

Le Clou dans la Planche.com - 3 octobre 2014
TOZAI!...Théâtre Garonne - Prélude au spectacle
Lire l'article

Unidivers.fr le webzine de Rennes - 5 février 2014
Lire l'article

retour au menu Créations