FORMATION, Création 2017

 

Pièce pour 4 interprètes


Conception Emmanuelle Huynh
Scénographie : Nicolas Floc’h
Sonographie et accompagnement général : Matthieu Doze
Fabrication et Interpretation : Imane Alguimaret, Kate Giquel, Joaquim Pavy et Nuno Bizarro
Lumières : Sylvie Garot
Costumes: Thierry Grapotte

Production Plateforme Mùa

Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings

Coproduction: Thalie Art Fondation(Bruxelles), Viadanse - Centre chorégraphique national de Bourgogne Franche-Comté à Belfort, Centre chorégraphique national d’Orléans, Centre chorégraphique national de Nantes, Le Ballet de Lorraine – Centre chorégraphique national, Le Théâtre scène nationale de Saint-Nazaire, Scènes du Golfe, Chaire de dramaturgie sonore de l’Université de Québec à Chicoutimi (Canada)

En partenariat avec le Musée de la danse - Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne et le Collectif Danse Rennes Métropole 

Avec la participation de l’ESAD du Théâtre National de Bretagne et du Parc Jean-Jacques Rousseau- Centre culturel de rencontres à Ermenonville

Avec le soutien de la région des Pays de la Loire et du département de Loire-Atlantique au titre de l’aide à la création.

MUA, compagnie CERNI est conventionnée par le ministère de la Culture et de la communication – Direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire

.........................................................................................................................................................................................................................

En 2014, je commence la réflexion d’un nouveau projet dont le déclencheur est le livre "Formation" de l'écrivain français Pierre Guyotat.

Au moment où je lis « Formation », j’ai entrepris depuis déjà quelques années, avec des représentants d’autres champs disciplinaires une réflexion sur la formation de l’artiste et j’expérimente au quotidien la puissance du hors champ de l’enseignement.

Ce hors champ est constitué d’un héritage personnel - pays, langue, éducation, culture, son histoire… - et  de ce que l’on vit au présent. J’ai en tête l’image de plaques tectoniques qui vont se rencontrer dans un choc plus ou moins ralenti !

Chaque vie est un long étirement, une sorte de persévérance qui s’invente sans cesse avec ses accélérations lentes, ses pics et cristallisations fulgurantes, ses chutes aussi.

Chaque corps est une archéologie permanente dont les strates (physiques, sensorielles, émotionnelles, cognitives) jouent entre elles, s’informent et se complètent.

C’est cette (trans)formation permanente que ce projet met en mouvement.

Sur scène, quatre personnages / quatre générations : une très jeune fille, un homme jeune, un homme mûr, une femme âgée.

Je propose à l’artiste visuel Nicolas Floc’h d’imaginer un espace, un dispositif qui puisse métaphoriser au plateau ces notions de persévérances, accélérations, efforts, chutes.

Chaque génération rencontrera, interprètera, dansera cet espace dans lequel résonneront des extraits des opus de Pierre Guyotat, Formation et Le Livre.

Le dispositif spatial, les textes et les corps mettent en scène ce qui se joue dans la formation: la lente imprégnation, les découpages puissants qui se font en nous et nous structurent, l'inscription accélérée d'un événement par une image, un son, une odeur, une émotion.

La notion de formation est indissociable d’un contexte singulier. La mise en scène de la dynamique qui alterne domptage/émancipation est le cœur de la fabrique sensible de ce projet.

Ainsi, le texte de Pierre Guyotat, sa matérialité sonore et son sens contribuent à la mise en scène de ce dynamisme.

 

Diffusion 2017 :

7 novembre 2017 – Création de la pièce à la Lucarne, Arradon, Scènes du golfe (56)

27 et 28 novembre 2017 – Théâtre de la Cité Internationale à Paris – dans le cadre du programme de la Fondation d’entreprise Hermès New Settings

1er décembre 2017 – Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire

Article dans le cahier spécial d'Art Press sur New Settings

Lire l'article

Quelques images issues des premières répétitions :

https://vimeo.com/188526061

mot de passe : mua

 

Calendrier de création : 

Du 18 au 28 mai 2016 – accueil studio ViaDanse CCN Belfort 

Du 23 janvier au 3 février 2017 et du 18 au 21 avril 2017 – résidence de création au Musée de la danse / CCNRB

Du 15 au 26 mai 2017 – résidence de recherche à la chaire de dramaturgie sonore, Université de Québec à Chicoutimi

Du 6 au 9 juin 2017 – résidence de création au Collectif danse Rennes Métropole

Du 21 au 25 août 2017 – résidence de création au Musée de la danse / CCNRB

Du 28 août au 1er septembre 2017 – résidence de création au Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire

Du 30 octobre au 6 novembre 2017 – résidence de création à La Lucarne, Arradon, Scènes du golfe– Morbihan

En cours : présentation de modules autour de la pièce aux Centres Chorégraphiques Nationaux d’Orléans, de Nantes, de Grenoble, et Ballet de Lorraine

.................................................................................................................................................................................................. 

Biographies

Emmanuelle Huynh Après des études de philosophie et de danse, Emmanuelle Huynh bénéficie en 1994 d’une bourse Villa Médicis hors-les-murs pour un projet au Viêt Nam. A son retour, elle crée le solo Múa qui inscrit la collaboration avec des artistes de champs différents au cœur de son travail.

Emmanuelle Huynh élabore des écritures chorégraphiques qui se renouvellent sans cesse, propres à chaque projet : Distribution en cours place un astrophysicien et sa recherche sur les trous noirs au centre de la danse (2000) ; Bord, tentative pour corps, textes et tables, profère les  textes de Christophe Tarkos sur et sous les  tables de Nicolas Floc’h  (2001) ; A Vida Enorme/épisode 1 (2003) diffuse un film imaginaire dont la bande son et l’image (la danse)  sont jouées l’une après l’autre.

La musique de Xenakis génère l’architecture de la pièce chorégraphique Cribles, légende chorégraphique pour 1000 danseurs, créée à Montpellier Danse en 2009. La même année, elle réalise une partie de  son projet de résidence Villa Kujoyama (Kyoto 2001), en composant Shinbai, le vol de l’âme avec une maitresse ikebana (art floral japonais) dans une scénographie de Nadia Lauro. Elle crée Augures, une pièce pour sept interprètes, en 2012 aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis et Spiel, un duo avec Akira Kasai, artiste butô au Festival d’Automne à Paris en 2012.

Emmanuelle Huynh dirige le Centre national de danse contemporaine (CNDC) à Angers  de février 2004 à décembre 2012, et refonde l’école, en créant notamment un nouveau cursus, « Essais », qui dispense alors un « master danse, création, performance ». Elle initie Schools, rencontres internationales des écoles de danse contemporaines et d’art (2009, 2011, 2013), qui permet  aux écoles de performer  leur pédagogie.

Elle réactive la compagnie MUA en 2013 etcontinue son travail de création, d’actions pédagogiques diverses et de projets de coopérations internationales et trans-disciplinaires.

En octobre 2014 elle crée TÔZAI !..., pièce pour six danseurs et un rideau monumental, au Théâtre Garonne à Toulouse.

Parallèlement, sur les années 2014-2015, suite à l’invitation des services culturels de l’Ambassade de France à New York, Emmanuelle Huynh, en collaboration avec Jocelyn Cottencin, met en œuvre le projet A taxi driver, an architect and the High Line, un portrait de la ville de New York à travers son architecture, ses espaces, ses habitants, composé de films portraits et d’une performance.

Emmanuelle Huynh prépare actuellement une pièce à partir de « Formation » l’œuvre autobiographique de Pierre Guyotat.

De 2014 à 2016, Emmanuelle Huynh est Maître-Assistant associée à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes.

Elle est nommée Professeure dans le domaine de la chorégraphie, de la danse et de la performance à l’Ecole nationale des beaux-arts de  Paris à partir de la rentrée scolaire 2016-2017.

Né en 1970 à Rennes, Nicolas Floc’h est  étudie l'art à la Glasgow School of Art et travaille à Paris. Il enseigne à L'EESAB site de rennes.  Nicolas Floc'h expose dans des institutions en France et à l’étranger et fait partie de nombreuses collections (MAC/VAL,Vitry-sur-Seine ; FRAC Bretagne; FRAC PACA; FNAC; CRAC, Sète ; Matucana 100, Santiago, Chili ; SMAK, Gent, Belgique ; Musée d'art Moderne, Lima, Pérou...). Depuis 2000 il collabore régulièrement avec les chorégraphes Emmanuelle Huynh, Rachid Ouramdane, Christian Rizzo, Alain Michard.

Dernièrement, il a participé à des expositions comme la Biennale de Rennes, "Regards croisés", en 2008, la biennale Mercosur à Porto Alegre en 2009, « Danser sa vie » au Centre Georges Pompidou en 2011, "la fabrique des possibles" au FRAC PACA ainsi que nouvelles vagues au Palais de Tokyo en 2013. Début 2014 il participe à l'exposition "Des choses en moins, des choses en plus" au palais de Tokyo.

Matthieu Doze étudie la danse auprès de Joëlle Faure à Marseille, au Merce Cunningham Studio à New York, puis au sein de la deuxième cellule d'insertion professionnelle de la compagnie Bagouet à Montpellier. Il sera interprète à la création de necesito et so schnell les deux dernières pièces de Dominique Bagouet, ainsi que dans des reprises du Saut de l’ange, Les petites pièces de Berlin, Meublé sommairement, puis enfin dans ONE STORY, as in falling la pièce que Trisha Brown viendra réaliser avec les danseurs de la compagnie bagouet en 1992.

Toujours d'abord interprète, il fait route ensuite ou encore avec Daniel Larrieu, Olivia Grandville, Alain Buffard, le Quatuor Albrecht Knust, Loïc Touzé, Christian Rizzo, Emmanuelle Huynh, Fanny de Chaillé, Claudia Triozzi...

Depuis 1995, attentif aux rencontres, il coopère aussi bien avec des plasticiens, des cinéastes, des metteurs en scène, des musiciens, des photographes...

Depuis sous eXposé, performance pour un danseur, deux assistants, et trois projecteurs super8 présenté à Tours dans la cave d'un café en 1996, son travail cherche à projeter le corps, ses mouvements, ses gestes, dans des espaces singuliers toujours soucieux d'ici et de maintenant, de poétique et de politique, à travers des performances, des installations, des films, des partitions sonores...

En 2009, il est assistant et performer pour The host and the cloud live et film de Pierre Huyghe.

En 2010, il est lauréat de la Villa Kujoyama à Kyôto.

En 2011, il présente Je ne suis pas une acquisition récente à Paris (FRAC-Ile de France).

En 2012, il accompagne comme assistant le projet I am what I am de Magali Caillet.

En 2013, il rejoint la Cie RAMa comme assistant, dramaturge et sonographe pour En amour il faut toujours un perdant, puis Un goût exquis qui sera créée en 2014.

Tozai !... est sa quatrième partition sonore pour le travail d'Emmanuelle Huynh, après Le grand dehors (2007), Shinbai, le vol de l'âme (2009), et Spiel (2012).

 

Contact production – diffusion :

Fanny Virelizier
+33(06) 72 99 62 20
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Contact administration Mua :

Marine Poncet
+33(06) 87 16 38 34
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.